YOGA   SOPHRO ● LE BLOG

A propos

Le Vinyasa Yoga

{Voici un article tiré du hors-série n°7 d'Esprit Yoga, dédié au Vinyasa. Très complet, il aborde divers sujets en lien avec le Vinyasa et propose plusieurs enchaînements de Vinyasa très originaux. Je recommande !

Passionnée de yoga, et notamment de ce style, le Vinyasa Yoga, je l'ai découvert grâce à Gérard Arnaud (qui a introduit le Vinyasa en France), avec qui je me suis formée (diplômée en formation avancée 500 H.). Formation très précise sur l'alignement et la respiration, clés de cette pratique.

Je vous laisse découvrir un des articles du magazine}

"Faisons le point sur cette pratique de plus en plus populaire, où mouvement, conscience et souffle se rencontrent. Connu essentiellement commune pratique dynamique et très physique, le Vinyasa Yoga consiste à mettre le corps en mouvement dans les enchaînements posturaux. Ces enchaînements permettent à leur tour d’entretenir une continuité fluide entre différents asanas plus ou moins difficile et tenus plus ou moins longtemps, selon le niveau de pratique des élèves. Le succès du Vinyasa Yoga en Occident En Occident, la popularité du Vinyasa Yoga va grandissant, car il offre une soupape de décompression aux citadins stressés, grâce un travail exigeant sur le corps physique, travail qui requiert concentration, agilité et coordination. Ainsi permet-t-il d’oublier les préoccupations du quotidien, de dénouer les tensions liées au stress, de relâcher le mental tout en permettant de nous rebooster et de nous concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire nous-mêmes. Cette pratique insiste beaucoup sur la répétition des transitions entre les postures et est physiquement exigeante. Mais, au-delà des apparences, le Vinyasa Yoga met avant tout l’accent sur la respiration. En sanskrit, le terme Vinyasa doit être compris à partir de ses deux racines étymologiques, Nyasa, qui signifie « remplacer », et Vi qui signifie « d’une certaine manière ». Le principe du Vinyasa repose donc sur la synchronisation de mouvements très précis avec une respiration fluide. Les mouvements ainsi liés aux inspirations et aux expirations suivent le rythme du souffle, se manifestent de manière harmonieuse et favorisent l’expression du corps. Il en résulte une manière fluide, puissante et dynamique de mettre le corps en mouvement, ce qui explique pourquoi cette approche est parfois aussi appelée Vinyasa Flow Yoga. Le pionnier Krishnamacharya Les racines du Vinyasa Yoga remontent au Maître Sri T. Krishnamacharya (1888–1989) qui insistait dans son enseignement sur le pouvoir de la respiration. D’un point de vue physique, le Vinyasa Yoga permet d’éliminer les toxines et de dynamiser le corps. Son disciple Pattabhi Jois A repris le flambeau en fondant l’Asthanga Vinyasa. D’un point de vue mental, la respiration synchronisée calme l’esprit et permet de se concentrer et de se libérer des blocages énergiques. Tous ceux qui pratiquent régulièrement le Vinyasa Yoga non nul besoin d’être convaincu des bienfaits que procure cette approche du yoga. Du point de vue de la pratique, n’oublions pas que la conscience du souffle et du mouvement sont au cœur du Vinyasa Yoga, un peu comme en Tai-Chi. Nous nous inscrivons dans la dualité matérialisée par l’inspiration que nous prenons dès notre naissance et l’expiration quand nous rendons notre dernier souffle. Si on prend le temps de sentir chaque mouvement dans ce qu’il a de plus subtil dans sa connexion avec le souffle, il devient alors possible d’en ressentir les bienfaits tant au niveau des émotions que du mental. Si la pratique du yoga a pour vocation de nous permettre de nous « relier », il semble évident que la recherche d’harmonie, tant dans les postures que dans les mouvements qui les relient, doit s’inscrire dans une démarche afin d’unir à la fois le haut et le bas, l’intérieur et l’extérieur, tout comme le Yin et le yang s’unissent dans un perpétuel mouvement harmonieux, matérialisant un état constant d’équilibre dynamique. Le faire sans faire Un des enseignements du Taoïsme repose sur le principe du Wu Wei, souvent traduit par « faire sans faire » ou « la non action ». Wu Wei ne consiste pas à ne rien faire, mais plutôt à ne pas vouloir saisir. Et si au lieu de faire du yoga nous incarnions le yoga à travers l’Être ? C’est là que les enseignements des textes anciens prennent tout leur sens dès lors qu’ils sont intégrés à la pratique posturale, de manière à ce que celle-ci dépasse la dimension purement physique et devienne un véritable rituel d’union avec le Soi.


* * *

Les erreurs à éviter


Parce qu’il met en avant une pratique corporelle en mouvement, le Vinyasa Yoga peut entraîner les apprentis yogi dans certains écueils. En voici quelques-uns. - Une exécution trop rapide des transitions posturales dont résulterait un manque de conscientisation des mouvements. – Une tendance chez les débutants à vouloir souvent à tout prix aller loin dans l’étirement au détriment de l’alignement. – Une absence d’alignement structurel du corps susceptible d’engendrer des micro-traumatismes, qui à force de répétitions pourraient entraîner des blessures. -Une emphase excessive sur le mouvement au détriment du maintien des postures, transformant la pratique du Vinyasa Yoga en une simple danse chorégraphiée. – Une recherche de performance corporelle axée sur la force, la flexibilité, voire la contorsion, susceptible de nous faire oublier l’essentiel : le souffle, la bonne circulation des énergies et un sentiment d’unité avec le grand Tout vert lequel le yoga est censé nous amener."

Alison
sophrologue
prof de yoga
Je suis passionnée de yoga, de sophro, et de tout ce qui nous aide à améliorer notre vie et notre environnement ! 
Recherche par Tags
Mes autres pages
  • Facebook - Black Circle
  • Google+ - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle