YOGA   SOPHRO ● LE BLOG

A propos

La respiration pour accompagner les adultes et les enfants


La respiration est un processus physiologique vital réflexe qui a cette spécificité de pouvoir être contrôlé. À son rôle nutritif en oxygène et d’élimination des toxines, s’ajoutent nombre d’effets positifs scientifiquement étudiés comme ses impacts sur la gestion du stress et de l’anxiété, la diminution de la douleur, la vitalité, la libération des blocages émotionnels, l’assurance, la concentration… Considéré comme un outil thérapeutique toujours à notre disposition, comment l'utiliser nous-même et le proposer à nos enfants [...] pour les aider au quotidien ?


La respiration est utilisée dans de nombreux domaines : des yogis aux athlètes 1, de l’accouchement aux préparations d’examens, des pratiques de développement personnel (méditation, cohérence cardiaque) aux techniques de guérison (rebirthing 2)... Donnée à chacun de nous dès notre naissance, nous avons peu conscience que ce cadeau de la nature peut favoriser notre bien-être. Composée de trois éléments : inspiration (inhalation), expiration et rétention (pause), « la respiration est l’interface entre le corps et le mental 3 ». « Des études ont démontré que, quand nous modifions notre profil respiratoire, nous changeons les informations qui parviennent au cerveau depuis le système respiratoire 4». Quelles sont ces informations ? Ce sont celles qui « traitent et régulent nos émotions, nos perceptions, jugements, pensées et comportements » alors…changer de rythme de respiration peut influencer notre cerveau… Conscience de la respiration et respiration consciente Avoir conscience de notre respiration est un processus passif : observer. La respiration consciente est en revanche un processus actif : il s’agit d’en prendre le contrôle à certains moments clés. Commençons par constater ce qu’il se passe dans le corps lors d’un moment que nous qualifions de difficile, de stressant. Le corps réagit instinctivement : les dents se serrent, les épaules se lèvent, la respiration est courte et rapide. Si, à ce moment-là, nous décidons de nous focaliser sur notre respiration, notre attention est détournée de la situation, la respiration s’amplifie, les dents se desserrent, les épaules se relaxent. L’intensité de la réponse émotionnelle diminue elle aussi. Alterner ces deux types de respiration est la base du travail sur le souffle quel qu'en soit l’objectif (guérison, développement personnel, transformation spirituelle, mentale ou émotionnelle…). Il faut bien avoir en tête que « Toutes les fois où vous pensez atteindre une limite, vous devez prendre conscience de votre respiration et respirer consciemment. C’est quasiment comme jouer un tour à votre esprit : quand vous vous concentrez sur votre respiration, vous n’êtes pas concentré sur ce qui limiterait ou contrôlerait vos pensées 5. ». Il en est de même lors d’un effort physique intense pendant lequel la réponse automatique est de bloquer la respiration alors qu’il faut faire le contraire pour décupler notre puissance. Respirer par le nez ou par la bouche Respirer par le nez a pour objectif d’affiner sa conscience de soi alors que respirer par la bouche est une technique de libération émotionnelle. Cette dernière permet un grand nettoyage et offre de nombreuses modulations en sons et volume bien connues des arts martiaux et des thérapeutes. La respiration par la bouche est aussi plébiscitée pour stimuler la créativité, au contraire de celle par le nez plus portée sur l’introspection. Au quotidien cependant, respirer par le nez reste le plus physiologique, le nez filtrant les agents pathogènes à l’inspiration et humidifiant les fausses nasales à l’expiration (ce qui diminue les sinusites et les allergies). Que nous soyons dans une file d’attente, en réunion, en classe ou prêt à parler en public, porter attention à notre respiration et veiller à l’amplifier doucement et régulièrement (un temps d’inspiration égal au temps d’expiration, 5-5 par exemple) permet un ancrage qui nous rend plus disponible et plus apaisé. Qu’elle soit abdominale, en gonflant le ventre comme un ballon à l’inspiration ou thoracique, localisée au niveau des côtes, il s’agit d’alterner les deux pour avoir une respiration équilibrée. Plus connecté à soi-même, en y associant une intention positive, elle renforce la confiance en soi et rend plus efficace. Visualiser l’image ou la qualité de ce que nous souhaitons à l’inspiration et rejeter à l’expiration ce qui nous encombre permet de lâcher prise « sur les limitations mental ou émotionnelle que vous vous êtes imposé en relâchant tout ce qui vous retient d’avancer dans la vie6 ». Pour les enfants, Clotilde Audin7 propose l’image de « souffler dans la paille » pour évacuer les tensions par la bouche ; de la vague, qui part et revient ; du ballon de baudruche, dans lequel sont rassemblés les désarrois, envoyé vers le soleil par la puissance de la respiration pour finir par éclater en confettis à son contact… Narine droite et narine gauche : de l’importance d’un nez débouché

Au niveau énergétique, chaque narine nourrit l'hémisphère du cerveau qui lui est opposé. Pour favoriser les activités correspondant à l’hémisphère droit (travail créatif, calme, silencieux…), augmenter le flux respiratoire de la narine gauche en bouchant la narine droite. En ce qui concerne les activités liées au raisonnement mathématique, à la lecture et l’écriture (aspect rationnel, analytique), c’est le cerveau gauche qui est à l’œuvre donc la narine droite qui doit être disponible. Idéalement le flux respiratoire se doit d’être à l’équilibre entre nos deux narines (placer le dos de la main de sous pour vérifier) mais c’est rarement le cas sans un travail du souffle régulier. Un rituel quotidien aux bienfaits mesurable : bâiller !

Si une seule technique respiratoire devait être utilisée au quotidien, par les adultes et les enfants, c’est sans doute le bâillement qui serait le plus efficace contrairement à ce qu'imposent nos codes sociaux qui le méprisent et l’interprète comme « grossier ou impoli, voire insultant ou offensant. En plus d’attirer l’attention, on le perçoit souvent comme un message d’ennuis, ou un manque d’intérêt de celui qui bâille pour ce qui se passe ou se dit.8 » Comme il est contagieux, il met pourtant tout le monde dans le même état d’esprit : une détente propice aux apprentissages. Améliorer votre santé en bâillant Extrait de Respire tout simplement, Explorer l’infini potentiel du souffle pour favoriser la vitalité et la guérison, Dan Brûlé, Editions Le Courrier du Livre (2017), p. 76.

« Bâiller est un excellent moyen naturel d’intégrer, de traiter et d’augmenter l’énergie. C’est la façon dont la nature vous permet de vous connecter à votre énergie, à votre corps et à vos sentiments. Bâiller nous permet de nous ouvrir et de nous connecter aux autres sur un plan énergétique subtil. Cela nous permet de toucher notre propre esprit, de libérer le flux de la force de vie universelle à un niveau très profond et de façon très pratique. Quand nous bâillons, nous effaçons et relâchons les blocages énergétiques subtils de notre système, ce qui nous permet de nous sentir plus profondément et pleinement impliqué dans ce qui se produit, dans ce que nous vivons. Cela nous permet d’être totalement présent pour nous-mêmes et ceux qui sont avec nous. Le réflexe de bâillement active la même part du cerveau que celle qui est associée à l’empathie, au lien, au jeu et à la créativité. Alors, s’il vous plaît, laissez ce doux animal qui est votre corps, ou ce petit garçon ou cette petite fille en vous, bâiller à sa guise. » 1 La respiration antistress dans la vie quotidienne est au travail, Dr Florence Villien, Editions Josette Lyon (2015). / 2 Rebirthing : Technique de respiration consciente formalisée par Léonard Orr visant à développer son propre potentiel d'auto-guérison tant pour des troubles physiques (insomnie, asthme…) que mentaux (angoisses, dépression…). Pour en savoir plus https://www.rebirth.paris/rebirth_definition.htm / 3 L’art de la respiration, Apprendre à bien respirer, Swami Saradananda, Edition Le Courrier du Livre (2014), p. 12. / 4 Respire tout simplement, Explorer l’infini potentiel du souffle pour favoriser la vitalité et la guérison, Dan Brûlé, Edition Le Courrier du Livre (2017), p. 47. / 5 Dan Brûlé, op.cit., p. 43 / 6 Swami Saradananda, op.cit., p. 51 / 7 La Sophrologie avec les enfants, ça marche ! Clotilde Audin, Edition Le Courrier du Livre (2017). Ce livre présente de nombreuses fiches simples d’utilisation pour les enfants et leurs accompagnants. / 8 Dan Brûlé, op.cit., p. 75.


Alison
sophrologue
prof de yoga
Je suis passionnée de yoga, de sophro, et de tout ce qui nous aide à améliorer notre vie et notre environnement ! 
Recherche par Tags
Mes autres pages
  • Facebook - Black Circle
  • Google+ - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle